mardi 23 novembre 2010

Le Karma de Setsuko Kobayashi [Cadeau inside]

Ce roman est l'oeuvre de Sophie Tagel, blogueuse sur Trendys, le magasine au coeur des tendances.


Quand Sophie m'a avertie par mail de la parution de son premier roman à la fin de l'été, j'ai tout de suite décidé de le commander avant même de finir de lire son mail avec le résumé.

Pourquoi? Sûrement par curiosité mais avant tout pour l'encourager car écrire un bouquin ce n'est pas donné à tout le monde et je l'admire d'avoir réussi !

Sophie a résumé son romain ainsi :
"Neuf mois après l'annonce de la défaite du Japon par l'empereur Hirohito, Setsuko nait au sein d'une famille réputée à kamakura.

Comme des millions de japonais,sa famille décide de reconstruire le pays et de lui rendre son honneur. Pour celà, les adultes mettent leurs enfants à contribution en instaurant la discipline et l'obéissance. La fière Setsuko a du mal à se plier à ses lourdes traditions.
C'est un voyage au Japon, au bord de la baie de sagamie. C'est une incursion dans la vie d'une adolescente férue de kimonos, c'est une histoire d'amitié et un clin d'oeil à l'amour."


Cela ne ressemble en rien avec ce que je lis habituellement mais justement ce livre a été très instructif pour moi et m'a permis de découvrir un univers différent.

J'ai passé un agréable moment plongée dans ce roman car il se lit vraiment facilement et je me suis retrouvée plongée dans le quotidien de Setsuko, cette petite fille si attachante qui essaie de comprendre et survivre aux traditions de ce pays.

Ce n'est pas tous les jours, que je suis en contact avec l'auteur des romans que je lis...

Allez, c'est parti... je me lance dans ma première interview !


-Le japon, tu indiques que c'est une évidence...As tu déjà eu la chance de t'y rendre?

Non, je ne suis pas encore allée au Japon; mais j'en ai vraiment envie et je sais que l'occasion se présentera. J'ai plus d'une fois failli pousser la porte d'une agence mais ce qui me retient est beaucoup plus terre à terre : les prix sont très élevés.
C'était une évidence car depuis mon adolescence, j'ai toujours été attiré par le Japon, la modernité de ce pays et paradoxalement les traditions qui perdurent. C'est surtout l'idée de rencontrer un peuple différent qui est interressant.
De plus, la décoration asiatique m'inspire beaucoup puisqu'elle m'a influencée dans l'agencement de mon appartement et dans la cuisine.

- Comment t'es venue l'histoire de cette famille?

J'avais envie de parler du poids des traditions. Je pense que chaque personne peut se mettre à la place de Setsuko car de  nombreuses familles en sont encore immergées.  Et je voulais imaginer un personnage un peu rebelle qui aurait dès sa plus tendre enfance l'envie d'envoyer valser tout ça. A cette époque, elle devait être rock and roll ! Et je me plais à penser qu'une Setsuko a sans doute existé.

- Peux tu m'en dire plus sur la couverture? Est ce toi ?

On m'a plus d'une fois posé la question, mais non ce n'est pas moi mais Setsuko au moment où elle raconte son histoire.
Le choix de cette photo m'a interpelé car j'ai trouvé son regard malicieux et je ne voulais pas prendre la photo d'une enfant car l'héroïne est, dans son discours, assez en avance sur son âge. Et je me suis donnée le champs libre pour une suite potentielle.


- Entre la première page et la dernière, il s'est écoulé combien de temps? Tu as été parfois découragée?

La première page est venue par hasard. Lorsque j'étais adolescente, j'écrivais des brouillons de romans avec mes soeurs. des romans à l'eau de rose que nous nous échangions. C'était avant tout un moment de complicité entre soeurs.

Puis, j'ai cessé, à cause de la fac puis des premiers boulots. Bien des années plus tard, je me suis retrouvée devant mon ordinateur et la première page est sortie.


C'est dûr d'écrire car on n'accouche pas d'un texte comme ça en une nuit ou une semaine. Il y a beaucoup de boulot derrière d'autant plus que j'ai un autre métier qui me prend du temps. Je n'ai pas écrit régulièrement mais j'ai dû mettre un an pour écrire. Puis une autre année pour me décider à l'envoyer aux éditeurs. Bref, ce fut très long.


- Quels seraient les conseils que tu donnerais aux blogueuses qui aimeraient se lancer dans l'aventure et ecriture un roman?

De tenter leur chance et d'aller jusqu'au bout même si on vous dit que c'est la crise dans le secteur de l'édition, qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. En clair, il faut surtout écouter ses envies pour ne rien regretter.

Et puis qui sait ?


- As tu d'autres projets d'écriture?

Oui j'ai bien avancé le second roman. Il ne me reste plus qu'à le peaufiner pour l'année prochaine.
Il sera plus contemporain, plus déluré.

J'ai d'autres idées encore, mais j'ai encore le temps.



Merci Sophie pour cette interview et sache que j'acheterai également ton second roman !!!  ;)

Comme vous le savez, j'aime beaucoup faire de cadeaux alors, j'ai décidé d'offrir mon livre à l'une d'entre vous.


Si vous le voulez, il vous suffit de me l'indiquer dans un commentaire jusqu'à ce soir minuit (avec votre adresse mail), c'est aussi simple que cela !
Je ferais un petit tirage au sort pour déterminer qui sera la nouvelle propriétaire du Karma de Setsuko Kobayashi !

 
Rendez-vous sur Hellocoton !