lundi 4 février 2013

D'autres vies que la mienne

Je n'avais jamais entendu parler de ce roman d'Emmanuel Carrère.
Je l'ai ouvert sans aucun apriori...Ne sachant pas si cela aller être une lecture positive ou négative.



Je savais uniquement que cette lecture serait difficile après avoir pris connaissance de la quatrième de couverture :

«À quelques mois d'intervalle, la vie m'a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d'un enfant pour ses parents, celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari. Quelqu'un m'a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n'écris-tu pas notre histoire ?
C'était une commande, je l'ai acceptée. C'est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l'amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d'un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s'occupaient d'affaires de surendettement au tribunal d'instance de Vienne (Isère).
Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d'extrême pauvreté, de justice et surtout d'amour. Tout y est vrai.»

L'histore commence au Sri Lanka après la terrible et inattendue vague dévastrice puis nous sommes confrontés aux derniers jours d'une malade.

Ce livre est très dur et ne laisse pas indifférent.
Malheureusement, nous avons tous connus des situations dont il est question.
Le départ imprévisible d'un proche, la maladie...
Ce livre a quelque chose de boulversant.
En le fermant, je suis assez retournée. J'ai pris une belle leçon...et compte bien profiter du moment des petits bonheur du moment présent.

Je vous conseille cette lecture mais je vous mets en garde sur sa dureté...

Vous avez déjà entendu parler de "D'autres vies que la mienne ?"


Rendez-vous sur Hellocoton !